Interview avec la poète Hélène Delanoy

Je suis très heureuse d’inaugurer la catégorie ‘Portrait’ avec une interview de la poète Hélène Delanoy. Si vous êtes sur Instagram, vous avez peut être déjà lu ou partagé l’un de ses poèmes. Hélène a une plume touchante, bienveillante, qui sonne juste. Son premier recueil de poèmes est disponible en cliquant ici. Je vous invite à découvrir son univers ci-dessous, et à suivre son compte Instagram.

Bonjour Hélène, bienvenue sur LIFT ME UP. J’ai récemment découvert tes sublimes poèmes sur Instagram et je suis très contente de pouvoir mettre ton talent en lumière aujourd’hui dans ma section ‘Éclaireur de Vie’. Ton style d’écriture est à la fois percutant et touchant. Quelle est ton histoire, comment as tu découvert l’écriture et pourquoi avoir choisi la poésie ?

Alors déjà merci pour cette interview, je suis heureuse de pouvoir répondre à tes questions.  L’histoire commence en janvier 2017 lorsqu’à 19 ans, j’ai finalement décidé de partir voyager à l’autre bout du monde et vivre en Australie pendant 9 mois. C’est lors de ce premier long voyage que j’ai commencé à écrire. Cela a été comme instinctif, j’ai rapidement ressenti le besoin de mettre sur papier toutes ces émotions qui me traversaient. En réalité, je n’ai jamais réellement su qui j’étais , et ce pour quoi j’étais là. Lorsque j’ai décidé de voyager, je suis partie en quelque sorte avec le besoin de me découvrir. Et puis l’écriture est arrivée et ça a été comme une révélation. À vrai dire, je suis passée par une enfance assez complexe qui ne m’a pas aidée à me construire. Étrangement , la seule chose que j’ai toujours su au plus profond de moi c’est qu’un jour je devrais m’exprimer d’une manière ou d’une autre. Et lorsque j’ai commencé à écrire des poèmes, tout a pris sens. J’ai choisi la poésie car je trouve que c’est un style d’écriture pure. Ce que j’entends par là, c’est que dans la poésie on ne peut pas tricher. La poésie c’est l’authenticité car finalement c’est l’âme qui parle. Et surtout et avant tout, la poésie est une guérison à travers les mots. Alors je la laisse me guider, je guéris avec elle et surtout c’est avec elle que je me découvre chaque jour. 

Ton premier recueil de poèmes ‘Fluidité’ est sorti en avril 2019. Tu évoques divers thèmes tels que la société, l’humanité, la féminité, le conflit intérieur ou encore l’amour et le voyage. Pourquoi avoir choisi ces thèmes, qu’est ce qui t’inspire au quotidien?

Je n’ai pas le sentiment d’avoir vraiment choisi ces thèmes. Ils sont naturellement venus d’eux-mêmes. En réalité, Fluidité est simplement une partie de moi même, une partie de mon vécu. C’est dans mes émotions et mes ressentis que je puise mon inspiration. Je m’inspire de ce que je ressens, de ce que vit mon entourage, et finalement des situations et des émotions par lesquelles nous passons tous. 


Que voudrais-tu que tes lecteurs ressentent lorsqu’ils lisent ton livre?


J’aimerais qu’ils se sentent compris et qu’ils se rendent compte qu’ils ne sont pas seuls dans ce qu’ils vivent et ressentent. J’aimerais qu’ils oublient tout le superficiel et qu’ils se reconnectent à eux-mêmes. J’aimerais qu’ils lisent mes mots comme si finalement c’était eux qui les avaient écrits. Je vis avec l’espoir que mes mots puissent aider d’autres personnes et c’est pour cela que j’ai décidé de publier Fluidité. 

Tu parles beaucoup de ton hypersensibilité. Avec tes poèmes, tu permets à tes lecteurs de percevoir le monde à travers tes yeux. Comment as tu réussi à faire de ton hypersensibilité une force?


Pendant longtemps mon hypersensibilité a été un fardeau au quotidien. Ressentir les choses aussi intensément peut être épuisant. Mais l’écriture m’a montré que cela pouvait aussi être merveilleux. Aujourd’hui j’en fais une force, car j’ai décidé de l’utiliser au lieu de la laisser me contrôler. Alors je laisse mon hypersensibilité me guider, comme si elle était ma boussole. Grâce à elle, j’apprends à m’écouter et surtout à faire confiance à ce que je ressens même si cela n’a parfois pas forcément de sens sur le moment. 


Ton livre est très joliment illustré, tu peins également depuis tes 3 ans. As-tu projet d’allier l’écriture à la peinture? Est-ce que l’art est une forme d’exutoire pour toi?


Alors il faut savoir que les illustrations dans Fluidité ont été réalisées par Andréa Osman qui a un coup de crayon que j’affectionne tout particulièrement. J’avoue que je n’ai pas encore pensé pour l’instant à allier l’écriture et la peinture.  J’écris tous les jours et j’essaye de peindre chaque semaine mais pour l’instant je me concentre vraiment sur l’écriture. 
Et oui l’art est un exutoire. C’est pour moi un moyen d’expression et surtout c’est le moyen que j’ai trouvé pour transformer et libérer mes émotions. D’aussi loin que je me souvienne, j’ai toujours aimé créer et je sais pertinemment que je continuerai quoiqu’il arrive. 

Notre devise chez LIFT ME UP est de ‘partager nos expériences de vie pour semer des graines d’espoir dans le coeur des autres’. Quelles leçons de vie aimerais – tu transmettre à nos lecteurs aujourd’hui?

Votre devise me parle beaucoup. Merci pour ce que vous faites, j’espère sincèrement que le partage des expériences de chacun redonnera espoir aux lecteurs qui en ont besoin. Et justement ce que j’aimerais transmettre aujourd’hui c’est qu’il y a toujours de l’espoir. Nous passons tous par des moments douloureux et des épreuves qui parfois peuvent être déchirantes. Et pourtant je suis sûre d’une chose, c’est que tout arrive pour une raison. Alors utilisez ce que vous traversez pour en faire quelque chose pour vous et pour les autres. N’ayez pas peur d’exprimer ce que vous ressentez. Vous êtes déjà beaucoup plus que ce que vous croyez être. Et surtout n’oubliez pas que tout ce dont vous avez besoin se trouve déjà à l’intérieur de vous. 

Partagez avec vos amis!
  •  
  •  
  • 1
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    1
    Partage

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *